« Il ne suffit pas de parler, il faut parler juste »

Les spectacles,Rencontres 14 janvier 2014 13 h 41 min

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Extrait de « Songe d’une nuit d’été » de Shakespeare

Ce jeudi au Sonar(t), la salle était pleine pour la rencontre entre Kremlimpro et la LIDE de Cergy-Pontoise et il était difficile de faire une revue de presse sans parler de …« BIP », car on ne parle que cela depuis une semaine dans tous les medias.

Alors, on n’a pas parlé de laver son linge sale en famille, à coup d’insultes racistes mais plutôt d’un australien qui, voulant faire une surprise à sa femme, s’est retrouvé coincé dans son lave-linge.

On n’a pas parlé d’aller-simple en enfer mais plutôt d’un aller-simple sur Mars pour les 1058 sélectionnés par la société hollandaise du projet MARS ONE.

On n’a pas parlé du froid glacial qui nous envahit quand on pense à ces regards emplis de haine mais plutôt du vortex polaire qui a recouvert le nord des Etats-Unis en apportant des températures de -37°C et des mètres de neige.

On n’a pas parlé des conflits géopolitiques mais de la guerre de celles-qui- veulent-absolument-le-petit-foulard-bleu-qu’elles-ont-repéré-depuis-2-mois-et qui-ont-fait-la-queue-pendant-2h-sous-la-pluie-avant-l’ouverture-des-magasins, mercredi dernier, jour d’ouverture des soldes d’hiver.

On n’a pas regardé les tristes actualités voilées mais plutôt d’une réinterprétation du film « The Full Monty », ou de « la nouvelle STAR » ou encore de « la grande librairie » dans le zapping télé.

 On a parlé des mots inutiles de la langue française comme « Nabila » ou « coloscopie » sans en évoquer d’autres.

Et le public est sorti heureux de ne pas avoir entendu parler de… « BIP »

Finalement, dans quelques mois, on ne se rappellera probablement pas de quoi on n’a pas parlé, parce-que ce sera tombé dans les oubliettes de la bêtise humaine et c’est tant mieux !  

Sylvie

Repondre

required

required

optional